John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Les métalloprotéases de la matrice extracellulaire : présentation générale et rôles dans la pathologie cardiovasculaire Volume 12, numéro 3, Mars 2000

Auteurs
  • Mots-clés : métalloprotéases matricielles, polymorphismes génétiques, maladies cardiovasculaires.
  • Page(s) : 135-43
  • Année de parution : 2000

Les maladies cardiovasculaires et leur principal mécanisme physiopathologique, l’athérothrombose, font l’objet de nombreuses recherches destinées à identifier et à comprendre les processus moléculaires et cellulaires impliqués dans le développement, la progression des lésions artérielles et leurs complications thrombotiques, dans la mesure où ils pourraient devenir les cibles thérapeutiques de demain. À côté des constituants cellulaires dont le rôle est de mieux en mieux reconnu dans les différentes étapes de la maladie athérothrombotique, le métabolisme des membranes extracellulaires des parois vasculaires apparaît tout aussi essentiel. La matrice des vaisseaux sains et des lésions artérielles subit des phénomènes de remodelage tissulaire, conséquence de phases successives de synthèse de tissu conjonctif et de dégradation protéolytique. Cette dégradation dépend de systèmes enzymatiques nombreux et en particulier des métalloprotéases matricielles (MMP) dont les effets sont finement régulés par des inhibiteurs spécifiques, les TIMP. Les MMP interviennent donc directement dans la vie et la pathologie de la paroi vasculaire. Elles sont aussi impliquées dans les remaniements matriciels qui accompagnent les processus d’athérogenèse, de progression de l’athérosclérose, de fragilisation et de rupture des plaques ou encore dans la survenue d’une resténose après les gestes de revascularisation. Les modifications quantitatives ou fonctionnelles de ces enzymes et/ou de leurs inhibiteurs, modulées en partie par des polymorphismes génétiques, participent à la prédisposition et au développement de ces pathologies. Des progrès dans la compréhension de la maladie athérothrombotique ouvrent de nouvelles perspectives dans le développement de molécules thérapeutiques capables de moduler le métabolisme de la matrice extracellulaire et d’influencer la stabilité de la plaque ou la progression de la maladie.