John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

La pression artérielle optimale chez le diabétique Volume 12, numéro 4, Avril 2000

Auteurs
  • Mots-clés : diabète sucré, hypertension artérielle, microalbuminurie, facteurs de risque cardiovasculaire.
  • Page(s) : 226-31
  • Année de parution : 2000

Les recommandations en matière de pression artérielle optimale se sont durcies chez les diabétiques dans le même temps que les exigences concernant les équilibres glycémique et lipidique se renforçaient également. Ces objectifs ont pour ambition de limiter les conséquences néfastes de l’hypertension artérielle qui est particulièrement fréquente et grave chez ces malades. Cependant la définition d’une pression optimale est malaisée car elle est fonction des méthodes de mesure, du type du diabète, des différentes études, du risque cardiovasculaire absolu et des recommandations officielles. Ces objectifs définis, force est de constater que leur accessibilité demeure médiocre. Un effort de tous, médecins et malades, doit donc être mené pour approcher au plus près la pression artérielle clinique recommandée de 130/85 mmHg. Une utilisation plus rationnelle des associations d’antihypertenseurs et une amélioration de l’observance constituent les armes essentielles qui permettront de progresser vers cet objectif tensionnel idéal.