John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

L'angiogenèse thérapeutique : vers une longue route difficile Volume 12, numéro 10, Décembre 2000

Auteur
service d'angiohématologie clinique et Institut des vaisseaux et du sang, hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris.
  • Page(s) : 591-7
  • Année de parution : 2000

L'angiogenèse - c'est-à-dire l'ensemble des mécanismes cellulaires et moléculaires concourant à la formation des vaisseaux - n'a été essentiellement qu'un concept pendant plusieurs décennies. Avant que ce domaine ne soit exploré en biologie moderne, trois dates marquent l'histoire de l'angiogenèse : 1787, un chirurgien britannique, le Dr John Hunter, peut-être amateur de chasse, utilise pour la première fois le terme angiogenesis pour décrire la croissance des vaisseaux sanguins dans les bois de rennes ; 1935, un pathologiste de Boston, le Dr Arthur Tremain Hertig, décrit l'angiogenèse dans le placenta des guenons pregnantes ; 1971, Judah Folkman, le père de l'angiogenèse moderne, fait l'hypothèse que la croissance tumorale est dépendante de l'angiogenèse [1]. Pendant toutes les années 1970 et 1980, quelques modèles expérimentaux peu sophistiqués apportent alors des résultats discutés par un petit nombre d'initiés [2]. Et depuis, ce domaine s'est imposé en moins de dix ans : l'angiogenèse est désormais incontournable ! Qui aujourd'hui ne s'intéresse pas à l'angiogenèse ? Tout le monde en parle dans le développement embryonnaire, les cancers, les maladies cardiovasculaires, les maladies immunologiques et inflammatoires, les maladies dégénératives... Dans une compétition internationale de plus en plus rude, on assiste à une véritable explosion de travaux sur ce domaine et l'on peut parier qu'en recherche biomédicale, cette première décennie du nouveau siècle sera, sans conteste, celle des recherches sur l'angiogenèse tant sont vastes et prometteuses les applications [3]. En effet, tel un puissant moteur, le potentiel de valorisation économique des résultats des recherches sur l'angiogenèse normale et pathologique propulse ce domaine aux premières places de l'innovation et attire dans son sillage de très nombreuses équipes, cliniques et fondamentales, académiques et industrielles.