John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Définitions actuelles de l’obésité de l’enfant Volume 16, numéro 4, Avril 2004

Auteur
Inserm U557, ISTNA ‐‐ Cnam, 2, rue Conté, 75003 Paris, France
  • Mots-clés : obésité, enfant, prévalence, courbes de corpulence
  • Page(s) : 187-92
  • Année de parution : 2004

Le statut pondéral peut être évalué à partir de différentes mesures. L’indice de corpulence ou indice de masse corporelle (IMC ∓ Poids\Taille 2) est utilisé chez l’enfant, mais cet indice variant avec l’âge, des courbes de référence doivent être utilisées. Les premières courbes de corpulence ont été publiées en 1982 et depuis, de nombreux pays possèdent leurs références. En 2000, une définition internationale de l’obésité de l’enfant a été adoptée. Les seuils sont constitués par les centiles de l’IMC atteignant les valeurs 25 et 30 kg\m 2 à 18 ans. Ils définissent respectivement le surpoids et l’obésité. Le choix des courbes dépend des objectifs. Les courbes de corpulence françaises présentent tous les rangs de centiles définissant les zones de déficit pondéral, de normalité et d’excès pondéral. Elles sont utilisées par les cliniciens pour évaluer le statut pondéral d’un enfant et en suivant son évolution, dépister les sujets à risque de devenir obèses. Les seuils de l’ International Obesity Task Force (IOTF) qui ne définissent que le surpoids et l’obésité, sont recommandés pour les études de prévalence. Ce nouveau consensus permet de faire des comparaisons entre différents pays : on relève ainsi que selon les études, 10 à 20 % des enfants sont en surpoids dont 2 à 7 % sont obèses. En France, la prévalence des enfants en surpoids a plus que doublé ces vingt dernières années. Ces chiffres préoccupants montrent qu’il est important de pouvoir dépister le risque d’obésité et prévenir son évolution dès l’enfance.