JLE

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Rhumatisme psoriasique et anticorps anti-peptides cycliques citrullinés positifs Volume 32, numéro 1-2, Janvier-Avril 2023

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
Service de rhumatologie, hôpital militaire Moulay Ismail, Meknès
* Tirés à part : Y. Jebbouri

Le rhumatisme psoriasique (RhPso) est un rhumatisme inflammatoire chronique appartenant au groupe des spondylarthrites secondaires. Il est caractérisé par une présentation clinique hétérogène. En l’absence de marqueurs biologiques spécifiques et du fait de son polymorphisme clinique, son diagnostic est souvent difficile et tardif. Les anticorps anti-peptides cycliques citrullinés (ACPA) constituent un marqueur diagnostique de la polyarthrite rhumatoïde (PR) incontournable pour le rhumatologue. Ils sont associés à la sévérité de la maladie, notamment à la présence d’érosions et de manifestations extra-articulaires, et à une surmortalité. Leur rôle physiopathologique dans le RhPso a été récemment décrit par plusieurs études, notamment en tant que facteurs prédictifs de la sévérité clinique périphérique et surtout de la survenue d’érosions osseuses. Néanmoins, la prévalence de la sérologie rhumatoïde dans le RhPso, bien que faible, est non négligeable. La population de RhPso ACPA+ est une entité peu explorée, pouvant parfois conduire au diagnostic erroné de PR. Une bonne analyse des signes cliniques et radiologiques sera dans ces cas d’une grande aide au diagnostic.