John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

L’intoxication par la Dysphania ambrosioides (M’khinza) : une série de cas Volume 30, numéro 1, Janvier-Février 2021

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service de toxicologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc
2 Centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc
3 Service de pédiatrie, hôpital Mère-Enfant, CHU Hassan II, Fès, Maroc
4 Service d’anesthésie-réanimation Mère-Enfant, CHU Hassan II de Fès, Fès, Maroc
5 Service de réanimation polyvalente A4, CHU Hassan II, Fès, Maroc
* Tirés à part

L’ansérine (Dysphania ambrosioides L.), est une plante herbacée très utilisée en médecine traditionnelle au Maroc, pour ses propriétés thérapeutiques notamment antipyrétiques, antalgiques, antispasmodiques et anti-inflammatoires. Cet usage médicinal est cependant à risques d’intoxications graves, voire mortelles, notamment chez l’enfant en bas âge, le plus souvent suite à un emploi répétitif. Nous rapportons sept cas d’intoxications graves à M’khinza, chez six enfants et un adulte, se traduisant par des troubles neurologiques, digestifs et/ou respiratoires. L’évolution a été favorable chez trois des enfants, mais fatale chez les trois autres et chez l’adulte.