JLE

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Leucémie aiguë myélomonocytaire variante éosinophile révélée par une myocardite aiguë nécrosante Volume 31, numéro 5-6, Septembre-Décembre 2022

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2
Auteurs
Département d’hématologie, laboratoire central d’analyses médicales, CHU Hassan II, Fès, Maroc
* Tirés à part : MM Bilal

Les leucémies aiguës myéloïdes (LAM) constituent un groupe hétérogène d’hémopathies malignes qui représentent plus de 80 % des leucémies aiguës de l’adulte, avec un taux d’incidence mondial de 2,6 pour 100 000 habitants. Le sous-type myélomonocytaire à composante éosinophile (LAM 4 Eo) représente 5 à 8 % de ces leucémies aiguës myéloïdes et peut survenir à tous les âges, mais surtout chez les adultes jeunes. Il est associé à l’inversion du chromosome 16. L’atteinte cardiaque inaugurale au cours de ces hémopathies est rare, elle semble être liée à l’hyperéosinophilie associée à la leucémie aiguë myélomonocytaire variante éosinophile (LAM 4 vEo). Nous rapportons un cas de myocardite aiguë nécrosante révélant une leucémie aiguë myélomonocytaire hyperéosinophilique à travers l’observation d’un jeune patient présentant un tableau d’insuffisance cardiaque congestive, en l’absence de maladie coronarienne ou valvulaire évolutive. Le bilan biologique, le myélogramme et la biologie moléculaire ont permis de poser le diagnostic d’une LAM 4 vEo et d’instaurer une prise en charge thérapeutique rapide et efficace.