JLE

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Hépatite virale B et maladie de Castleman, du rôle pathogène au risque de réactivation : à propos d’un cas Volume 32, numéro 1-2, Janvier-Avril 2023

Auteurs
Service de médecine interne CHU Hédi Chaker Sfax, Tunisie
* Tirés à part : Y. Cherif

La maladie de Castleman (MC) est un syndrome lymphoprolifératif rare, multicentrique dans seulement 10 % des cas. L’immunodépression induite par une corticothérapie systémique et/ou un traitement immunosuppresseur augmente le risque infectieux et la fréquence de la réactivation de l’hépatite virale B (HVB) associée. Nous présentons le cas d’une femme âgée de 49 ans atteinte d’une hépatite B chronique présentant une récidive de maladie de Castleman multicentrique traitée par corticothérapie et traitement antiviral. Des études récentes soulèvent le rôle du virus de l’hépatite B dans la genèse de la MC et le haut risque de transformation maligne. Chez notre patiente, la première poussée de MC étant concomitante à l’infection de HVB suggère son rôle pathogène probable. Néanmoins, la charge virale de l’HBV était négative à la rechute de MC. Le traitement n’est pas codifié avec des résultats divers.