John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Fibrillation atriale et situations complexes Volume 30, numéro 1, Janvier-Février 2021

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Service de médecine interne, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
2 Médecin généraliste, réseau médico-scientifique, Pfizer, Paris
3 Service d’hématologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
4 Service de néphrologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
5 Service de cardiologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
6 Service de pneumologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
7 Service d’endocrinologie et diabétologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
8 Service de chirurgie digestive et endocrinienne, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
9 Médecin généraliste, réseau médico-scientifique, Pfizer, Paris
10 Service de neurovasculaire, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
* Tirés à part
a Tous les auteurs ont participé à parts égales à la rédaction de ce texte ; ils sont cités par ordre alphabétique

La fibrillation atriale (FA) est l’arythmie la plus courante dans le monde et sa prévalence augmente de façon exponentielle avec l’âge. Dans la population générale, la forte prévalence de la FA fait que sa prise en charge doit intégrer, notamment chez l’adulte d’âge moyen et chez le sujet âgé, de nombreuses pathologies ou comorbidités interférentes. Elle se complique également d’embolies dans différents territoires, responsables de tableaux cliniques plus ou moins sévères avec des déficits fonctionnels d’organe pouvant mettre en jeu le pronostic fonctionnel ou vital. Dans ce cadre, nous aborderons quelques problématiques fréquentes mais relativement peu abordées dans la littérature, telles que les rapports entre la FA et la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou le syndrome d’apnée du sommeil, mais également des situations plus complexes comme la FA et les embolies mésentériques ou la recanalisation des patients sous anticoagulants après un accident vasculaire cérébral récent.