John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Utilisation segmentée de l'eau d'un bassin-versant semi-aride mexicain : le bassin du Río Aguanaval Volume 13, numéro 4, Décembre 2002

Auteurs
Inifap-Cenid Raspa, Apartado Postal. 41, Cd. Lerdo Durango, México, Mexique.
  • Mots-clés : Gestion de l'eau ; Eau souterraine ; Eau superficielle ; Irrigation ; Agriculture ; Bassin-versant.
  • Page(s) : 259-65
  • Année de parution : 2003

Un meilleur usage de l'eau est aujourd'hui un thème d'importance vitale en raison de la croissance et des besoins des populations qui disposent d'une ressource dont l'offre demeure constante. À partir de cette préoccupation, le présent document décrit les problèmes occasionnés par les différentes formes de gestion agricole de l'eau tout au long du cours d'un Río de la zone semi-aride nord-mexicaine. Le fait que les usages y soient de plus en plus nombreux et la ressource limitée, est source de problèmes entre les différents producteurs répartis depuis l'amont jusqu'à l'aval du bassin. La faiblesse des rendements agricoles obtenus est en outre exacerbée par l'absence d'emploi de fertilisants et autres intrants nécessaires aux cultures irriguées. À la différence des parties haute et moyenne du bassin relativement bien approvisionnées en eaux superficielles, dans la partie basse, les eaux souterraines doivent être utilisées de façon intensive pour la production de cultures fourragères plus rentables que les cultures traditionnelles. En outre, dans cette zone, les systèmes de captation des eaux de crues sont de plus en plus abandonnés en raison tant de la diminution de ces événements en fréquence et en volume que de l'intensification des cultures de luzerne pour lesquelles ces eaux turbides ne peuvent être utilisées. S'agissant des formes de propriété et d'usage des eaux et des sols, on note une tendance à la concentration des terres particulièrement sensible dans la partie basse du bassin. Les petits producteurs n'ayant pas les moyens financiers suffisants pour semer, préfèrent vendre leurs ressources en eau et en terres. Sous la nouvelle forme de gestion induite par ces changements, l'usage de l'eau devient alors de plus en plus intense et rapidement plus dégradant surtout quand les droits en volumes d'extraction de chaque forage ne sont pas respectés. Les problèmes liés à l'abaissement du niveau des nappes phréatiques de cette partie basse dite Comarca Lagunera, ne peuvent aller dès lors qu'en s'amplifiant.