John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

The rangelands of the Arabian Peninsula Volume 17, numéro 1, Janvier-Juin 2006

Auteurs
82 Coronation Road, Baulkam Hills, NSW 2153 Australia, 327, rue A.L. De Jussieu, 34090 Montpellier

Les parcours de la péninsule ArabiqueLa péninsule Arabique occupe quelque 3 millions de km 2, en grande partie désertiques, parcourus par des éleveurs nomades sédentarisés ou en cours de sédentarisation. L’altitude varie du niveau de la mer à près de 3 800 m au Nord Yémen. En dépit de l’aridité générale et des températures élevées, les conditions climatiques sont néanmoins très contrastées en fonction de l’altitude et de la continentalité. La flore compte plus de 3 400 espèces de plantes vasculaires. La végétation est assez variée en fonction du climat et du substrat. La productivité primaire est de l’ordre de 80 kg MS/ha/an, en grande partie basée sur les plantes annuelles. La charge animale varie de moins de 10 à plus de 40 ovins-équivalents par km 2. Un vaste programme de réserves de faune, de parcs régionaux et nationaux, a été mis en oeuvre, depuis les années 1970. Elles couvrent actuellement quelque 170 000 km 2, particulièrement en Arabie saoudite. De nombreuses espèces animales autochtones y ont été réintroduites. Les conditions de milieu et la végétation y sont restaurées. L’élevage a évolué vers un type d’élevage hors-sol avec une alimentation artificielle fondée sur les grains et aliments concentrés achetés sur le marché mondial. Le total du bétail est de 43 millions d’équivalents-ovins et le rapport bétail/population humaine de 0.8 mouton-équivalent par habitant.