John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

Salinisation des eaux souterraines aux alentours des sebkhas de Sad Al Majnoun et Zima (plaine de la Bahira, Maroc) Volume 23, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2012

Auteurs
Faculté des sciences Semlalia Département de géologie Laboratoire GEOHYD Avenue My Abdellah BP 2390 Marrakech Maroc, Université de Granada Water Research Institute Ramon y Cajal 4 18071 Granada Espagne, Alfred-Wegener Institute A43. 14473 Potsdam Allemagne, Geo-Systems Centre/CVRM Instituto Superior Técnico Av. Rovisco Pais 1049-001 Lisbonne Portugal
  • Mots-clés : eau souterraine, évaporation, Maroc, salinité, sebkhas
  • DOI : 10.1684/sec.2012.0329
  • Page(s) : 48-56
  • Année de parution : 2012

Afin de mieux comprendre les modalités de la salinisation des nappes aux alentours des sebhkas de Sad Al Majnoun et de Zima situés dans la plaine de la Bahira au Maroc, des analyses hydrochimiques et isotopiques ont été réalisées. Les deux zones étudiées appartiennent au grand bassin fermé de la Bahira à climat semi-aride. Elles constituent des zones basses par rapport aux reliefs bordiers des Jbilets localisés au sud, de Mouissat à l’ouest et de Gantour au nord. Ces zones basses sont les points de convergence d’un réseau hydrographique peu développé, qui collecte les eaux de pluie et traverse généralement des terrains argileux, salifères ou calcaires. Sur le plan hydrogéologique, le Lutétien et le Plio-Quaternaire constituent les réservoirs les plus importants. Les eaux souterraines convergent vers les sebkhas où les niveaux piézométriques deviennent très proches du sol. L’étude hydrochimique montre que les eaux souterraines sont saumâtres à salées. Elles sont caractérisées par des faciès chlorurés. L’étude isotopique indique que les eaux souterraines s’alignent sur des droites d’évaporation attestant d’une recharge par des eaux évaporées. L’origine de la salinisation des eaux souterraines est à rattacher à la recharge des nappes par des eaux évaporées et à la dissolution de la roche-réservoir suite à une longue résidence des eaux dans les aquifères.