John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

Pest and diseases: Old and new threats – Modern breeding tools to tailor new crop cultivars Volume 24, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2013

Auteurs
ICRISAT Centre of Excellence in Genomics (CEG), Patancheru – 502324 Greater Hyderabad India
  • Mots-clés : résistance aux maladies, sélection génomique assistée des plantes, stress biotique
  • DOI : 10.1684/sec.2014.0410
  • Page(s) : 261-73
  • Année de parution : 2013

Le plein potentiel de rendement d’une culture ne peut jamais être totalement atteint du fait de plusieurs obstacles tels que les contraintes biotiques et abiotiques que rencontrent ces cultures aux différents stades de croissance. Les stress biotiques causés par les virus, bactéries, champignons, pathogènes, parasites, ravageurs et adventices représentent un problème majeur dans la recherche d’une productivité agricole durable, en réduisant les rendements de 30 % en général jusqu’à la perte totale de la récolte dans certains cas d’attaques extrêmes. Les mesures de protection des plantes telles que l’usage de pesticides et herbicides synthétiques ont permis de réduire les pertes mais leur utilisation hasardeuse a causé des dommages sur l’environnement et pour la santé. Des approches alternatives basées sur la génétique des plantes comme l’introgression, le pyramidage de gènes et la sélection par QTL ( quantitative trait loci) de variétés résistantes aux maladies et ravageurs sont plus écologiques. Même si chaque plante est confrontée à plusieurs types de stress biotiques, seuls quelques ravageurs ou maladies causent des pertes importantes de rendement. Cet article ne se veut pas exhaustif mais se focalise sur les principaux ravageurs et maladies de cultures représentatives comme le riz (céréale), le pois chiche (légumineuse) et la tomate (légume). Une attention particulière a été portée sur la situation actuelle et les évolutions futures du déploiement des outils modernes de sélection des plantes pour créer des cultivars améliorés très résistants aux principaux stress biotiques, comme réponse pour atteindre le potentiel maximum de rendement pour toutes les plantes cultivées