John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Le drageonnage chez un ligneux fourrager sahélien : Maerua crassifolia Forssk., Capparaceae Volume 18, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2007

Auteurs
Laboratoire d’écologie végétale, Université Cheikh Anta Diop (Ucad)/faculté des sciences et techniques (FST), BP 5005, Dakar, Sénégal, Département Productions animales, Université Abdou Moumouni/faculté d’agronomie (UAM/FA), BP 10960, Niamey, Niger

Le drageonnage de M. crassifolia a été évalué en mai 2004 dans des plantations datant de 1992 et 1998. L’inventaire et la caractérisation des jeunes plants présents aux côtés des arbres plantés ont révélé que 92 % d’entre eux proviennent de drageons et que 8 % seulement sont issus de graines. Les drageons sont très proches du pied mère (< 20 cm) tandis que les plants issus de semis sont situés généralement à plus de 40 cm. L’enracinement des drageons est plus superficiel. Les drageons recensés sont restés tributaires du pied mère par les racines superficielles situées dans les 10 premiers centimètres de profondeur. On obtient aisément des drageons (> 81 % en culture dans des pots), par induction, à partir de blessures de racines ou par bouture de segments de racines en pots. Pour une espèce dont les graines sont rarement intactes, le drageonnage représente une technique appropriée pour favoriser sa propagation.