JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Influence des fortes températures diurnes sur la productivité du niébé en culture de contre‐saison Volume 14, numéro 4, OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2003

Auteurs
Université de Ouagadougou, Unité de Formation et de recherche en sciences de la vie et de la terre (UFR\SVT), BP 7021 Ouagadougou Burkina Faso <g.zombreuniv‐ouaga.bf> Institut de l‘environnement et de la recherche agricole (INERA), BP 910 Bobo Dioulasso, Burkina Faso.

Les fortes températures diurnes, associées au manque d‘eau durant la période sèche de l‘année (mars‐mai), constituent des facteurs limitant qui entravent les cultures pratiquées durant cette période au Burkina Faso. L‘objectif du présent travail est de cribler les variétés de niébé qui s‘adaptent le mieux en culture de contre‐saison. Pour ce faire, la productivité de cinq variétés de niébé ‐‐ Gorom local, KN1, KVX 61‐1, Bambey 21 et TN88‐63 ‐‐ a été étudiée. Deux facteurs leur sont appliqués. Le premier facteur à deux niveaux de températures : les fortes températures et les températures modérées. Le second facteur à quatre niveaux correspondant à quatre périodes d‘arrosage d‘une même quantité d‘eau journalière, à savoir le matin (6 h), à midi (12 h), le soir (18 h), et trois fois par jour (6 h, 12 h, 18 h). Les répercussions de ces traitements sur la température autour des racines et sur les caractères de croissance et de reproduction ont été étudiées. La période d‘arrosage a une influence importante sur la température qui règne autour des racines. La majorité des caractères de croissance et de reproduction sont affectés par les fortes températures qui règnent autour des racines. Tous ces caractères sont réduits lorsque les variétés sont arrosées uniquement tous les soirs. La variété Gorom local est la plus tolérante aux chocs thermiques chauds ; les variétés TN88‐63 et Bambey21 y sont très sensibles.