JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Gender and remobilization of settled pastoral nomads: Lessons from a rangeland conservation project in Eastern Morocco Volume 17, numéro 1, Janvier-Juin 2006

Auteur
International Studies, Geography Department, Portland State University, Portland, OR 97207, United States

Le rôle des femmes dans la remobilisation des pasteurs nomades sédentarisés au Maroc orientalAu cours de la dernière décennie, la politique de conservation des parcours dans l’ensemble de l’Afrique du Nord a considéré comme acquise la dichotomie simple selon laquelle la sédentarisation est synonyme de dégradation et la mobilité de conservation et de durabilité écologiques. Mais le souci croissant concernant la désertification en Afrique et au Moyen-Orient a stimulé de nouvelles politiques pour essayer de reconstituer la végétation des parcours par une « remobilisation » des éleveurs sédentaires. Cette étude de cas du Maroc oriental démontre cependant que les paysages autour des villages se sont améliorés seulement légèrement, alors qu’un sérieux surpâturage est visible autour des tentes « satellites » nouvellement mobiles. Ce système représente en fait un modèle altératif de dégradation des parcours. L’explication de cette mosaïque naissante de paysages est liée à l’absence plus fréquente des hommes et aux normes culturelles qui limitent le mouvement des femmes qui, avec les enfants, sont de plus en plus responsables de la gestion du bétail et du gardiennage des troupeaux. Ces résultats suggèrent le besoin d’une analyse systématique de la gestion du travail de l’élevage entre les hommes et les femmes dans les ménages pastoraux et sur la manière de combiner cette gestion avec les politiques de conservation des parcours à l’échelle locale et régionale.