John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

Étude de quelques paramètres d’adaptation anatomique des principales plantes vivaces spontanées dans la région de Ouargla (Algérie) Volume 23, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2012

  • Auteur(s) : El Kahina Dalila Houari, Abdelmadjid Chehma, Aicha Zerria , Université Kasdi Merbah Faculté des sciences Laboratoire de bioressources sahariennes, préservation et valorisation BP 230 Hai Ennasr Bamendil 30000 Ouargla Algérie
  • Mots-clés : Algérie, plantes spontanées vivaces, Sahara
  • Page(s) : 284-8
  • DOI : 10.1684/sec.2012.0364
  • Année de parution : 2012

La présente étude porte sur la caractérisation de quelques propriétés d’adaptation anatomique des principales plantes spontanées vivaces de la région de Ouargla en Algérie. En plus des mécanismes d’adaptation morphologique qui visent en majorité à préserver le maximum d’eau possible, soit par la succulence, soit par la réduction de la taille des organes, les plantes sahariennes présentent d’autres mécanismes encore plus complexes. En effet, l’architecture tissulaire offre d’autres opportunités d’adaptation aux plantes sahariennes : en premier lieu, par la présence de poils, de cuticule, ou l’existence d’un épiderme pluristratifié qui provoque l’enfoncement des stomates ; en second lieu, par la variation de la structure du parenchyme qui détermine le type de la voie photosynthétique. Une étude de l’anatomie foliaire ou raméale des principales plantes spontanées vivaces de la région de Ouargla montre que les plantes étudiées présentent divers mécanismes d’adaptation anatomique, entre autres, la variation de la structure du parenchyme qui détermine le type de la voie photosynthétique, avec la présence des espèces de type C 3 (composé d’une assise de cellules toutes allongées) et des espèces de type C 4 (organisé en deux assises différentes, l’une à cellules allongées et l’autre à cellules cubiques).

Illustrations

Ouvrir l'onglet