JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Étude de la contamination des ressources en eaux souterraines et cartographie de la vulnérabilité d’un aquifère soumis au climat semi-aride méditerranéen : cas de la plaine côtière de Saïdia, Maroc Volume 20, numéro 2, avril-mai-juin 2009

Auteurs
UFR, développement des géosciences appliquées aux ressources en eaux, laboratoire de géologie appliquée, hydrogéologie et environnement Faculté des sciences BP 524 Oujda Maroc, Département de biologie et agroalimentaire Faculté des sciences et techniques Settat Maroc

La pollution constitue un risque permanent de limitation des ressources en eaux souterraines. L’urbanisation croissante et le développement économique contribuent à la dégradation quantitative et qualitative des eaux souterraines. La salinisation des ressources en eaux souterraines compte parmi les pollutions les plus répandues dans les zones côtières, elle peut avoir une origine double : naturelle (géologique) et anthropique (activité humaine). La protection et la préservation de ces ressources sont une nécessité de premier ordre particulièrement dans les zones arides et semi-arides où l’eau souterraine constitue la principale source hydrique. Ainsi, la cartographie de la vulnérabilité environnementale des nappes à la pollution se présente comme un outil efficace pour limiter et contrôler les risques de dégradation de la qualité de ces eaux. Les systèmes d’information géographique représentent la meilleure méthode pour étudier les principaux problèmes dans l’étude de la vulnérabilité ; en effet, ils facilitent la superposition de couvertures de différentes origines et l’interpolation de données ponctuelles en couvertures. Cette méthodologie est appliquée à la nappe phréatique de Saïdia. La carte de vulnérabilité établie montre cinq classes de vulnérabilité : très faible, faible, moyenne, élevée et très élevée.