JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Beyrouth face à l’aridification du climat Volume 24, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2013

Auteurs
Université Saint-Joseph Département de géographie BP 17-2508 Mar Mikhaël Beyrouth Liban, Université de Savoie EDYTEM 73376 Le Bourget du Lac cedex France, Université Libanaise Département de géographie Corniche al Mazraa Mehyo Building Beyrouth Liban, Archéorient Maison de l’Orient et de la Méditerranée 5-7 rue Raulin 69365 Lyon cedex 07 France, SciencesPo 27 rue Saint-Guillaume 75007 Paris France, Université Pierre et Marie Curie 2 place Jussieu 75005 Paris France

Beyrouth, capitale du Liban, est aujourd’hui confrontée à une nette dégradation de la qualité de son air. Dans le même temps, elle doit faire face au défi majeur de la pénurie hydrique, spécialement en fin de période estivale. Ces deux problèmes environnementaux, imputables à la fois aux caractéristiques du climat de la région, aux modalités d’aménagement de la ville et aux activités humaines, risquent à moyen terme de s’aggraver. En effet, le pays commence à subir les conséquences de l’évolution climatique qui touche le Proche et le Moyen-Orient : la désertification s’étend, la saison sèche s’allonge, le régime pluviométrique est modifié, les températures s’élèvent de manière significative. Or, jusqu’à présent, aucune politique de gestion n’a réellement été mise en œuvre pour répondre à de telles contraintes. Bien au contraire, on assiste au développement des initiatives privées qui accentuent la pression anthropique sur les ressources : l’urbanisation se densifie, verticalement aussi bien qu’horizontalement, les puits illégaux prolifèrent pour pallier la pénurie hydrique, la ville est asphyxiée par la circulation automobile… Finalement, on est en présence de signes avant-coureurs de l’aridification du climat qui, conjugués à l’absence de gestion de l’environnement, sont susceptibles de mettre en péril, notamment du point de vue hydrique, la situation jusqu’ici privilégiée du Liban au sein des milieux arides ou semi-arides.