JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Sérologie de la toxoplasmose et du cytomégalovirus des malades infectés par le VIH au Congo Volume 4, numéro 1, Janvier-Février 1994

Auteurs
Service de virologie, laboratoire national de santé publique, BP 120, Brazzaville, Congo, Hôpital central des forces armées congolaises P. Mobengo, Brazzaville, Congo, Ministère de la Santé, Brazzaville, Congo, Service de transplantation et d’immunologie, Clinique du Pr. Touraine, Hôpital E. Herriot, 69437 Lyon Cedex 03, France.
  • Page(s) : 15-9
  • Année de parution : 1994

La toxoplasmose cérébrale et l’infection à cytomégalovirus (CMV) sont très fréquentes chez les malades atteints du Sida. Les marqueurs biologiques de la toxoplasmose et du CMV ont été étudiés dans le sang et le liquide céphalorachidien (LCR) de 121 patients séropositifs pour le VIH et de 35 sujets séronégatifs, hospitalisés à l’hôpital central des forces armées congolaises de Brazzaville. En cas de suspicion clinique de toxoplasmose cérébrale, la présence simultanée d’anticorps IgG anti-toxoplasmiques dans le sang et le LCR peut avoir une valeur de complément au diagnostic clinique (VPP = 63,3 %, VPN = 89,9 %). En revanche, la symptomatologie au cours du Sida est très polymorphe et due à plusieurs facteurs étiologiques. Il est alors difficile d’évaluer le rôle exact du virus CMV, et ceci même si la recherche d’anticorps anti-CMV est positive à la fois dans le sang et le LCR d’un même malade (VPP = 75,7 %, VPN = 54,6 %).