John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Peut-on soigner les maux perforants plantaires des anciens malades de la lèpre sur le terrain ? Résultats d’une expérience au Sénégal Volume 8, numéro 3, Mai-Juin 1988

Auteurs
ILAD, BP 11023, Dakar, Sénégal, Programme national de lutte contre la lèpre, BP 8262, Dakar Yoff, Sénégal, OMS, BP 4039, Dakar, Sénégal, Directeur adjoint de la santé, en charge des grandes endémies, BP 5899, Dakar Fann, Sénégal, Institut Pasteur, BP 484, 97165 Pointe-à-Pitre, Guadeloupe.
  • Page(s) : 199-204
  • Année de parution : 1998

Les auteurs proposent leur expérience de la mise en place d’un programme de soins des maux perforants plantaires sur le terrain au Sénégal. Ce programme est complémentaire des autres programmes du volet Prévention des invalidités et réadaptation physique du Programme national de lutte contre la lèpre sénégalais : éducation sanitaire et cordonnerie mobile. Les soins pratiqués par les panseurs dans les dispensaires ont été codifiés et simplifiés et un accès facile à l’hôpital régional a été organisé quand un geste opératoire plus important devait être pratiqué par un chirurgien. Plus de 30 % des malades présentant des maux perforants plantaires ont pu être soignés avec, chaque année, un pourcentage moyen de guérison de 62 %. Le nombre d’anciens malades de la lèpre nécessitant un geste de chirurgie et admis à l’hôpital régional ne cesse d’augmenter ; jamais dans le passé, un malade porteur de séquelles de la lèpre n’avait été admis à l’hôpital. Les auteurs insistent aussi sur l’importance d’une supervision régulière des agents.