John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Malnutrition infantile et surpoids maternel dans des ménages urbains pauvres au Bénin Volume 15, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2005

Auteurs
Centre collaborateur OMS sur la transition nutritionnelle et le développement (Transnut), Département de nutrition, Université de Montréal, C.P. 6128, succ. Centre-ville, Montréal (Qc), Canada H3C 3J7, Institut des sciences biomédicales appliquées (Isba), Champ de Foire, Cotonou Bénin
  • Mots-clés : malnutrition, surpoids, pauvreté, alimentation, Bénin
  • Page(s) : 263-70
  • Année de parution : 2005

Le cumul de la malnutrition protéino-énergétique (MPE) des enfants et du surpoids des mères au sein des mêmes ménages est un phénomène associé à une transition nutritionnelle accélérée dans les pays en développement (PED). L’objectif de l’étude était de déterminer, en zone urbaine pauvre du Bénin, la prévalence de ce cumul, puis de cerner les différences avec des ménages d’autres phénotypes nutritionnels, quant aux conditions socio-économiques et à la qualité de l’alimentation. Des données anthropométriques ont été recueillies auprès des mères et enfants de 148 ménages choisis de manière aléatoire et comportant au moins deux enfants de la même mère, dont un âgé de 6 à 59 mois et l’autre, de 5 à 11 ans. Les autres paramètres ont été évalués au moyen d’un questionnaire administré à une partie des mères (n = 126), incluant la fréquence de consommation de 13 groupes alimentaires pour évaluer la diversité comme indice de qualité alimentaire. La prévalence du cumul était de 16,2 %. Sur les 79 ménages avec MPE, 30,4 % avaient une mère en surpoids, alors que 41,4 % des ménages à surpoids maternel (n = 58) comprenaient au moins un enfant malnutri. Les enfants de 5 à 11 ans présentaient un bon moins état nutritionnel que ceux de moins de 5 ans (41 % et 30 % de MPE chronique ou aiguë, respectivement). Chez les mères, 39,2 % accusaient un surpoids, incluant 15,5 % d’obésité. D’après les analyses de régression logistique, un statut socio-économique relativement élevé favorisait le cumul surtout parmi les ménages avec MPE, alors que l’insalubrité de l’habitat augmentait le risque de cumul chez les ménages à surpoids maternel. Une plus grande diversité alimentaire protégeait les différents types de ménages contre le cumul. L’étude permet de conclure qu’en milieu urbain pauvre de PED à faible revenu, le fardeau nutritionnel n’est pas à négliger et que pour la prévention, des actions pour la diversification alimentaire et pour l’assainissement sont indiquées.