John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

Les manifestations hématologiques et immunologiques de la maladie lupique : l’expérience du centre hospitalo-universitaire de Dakar Volume 21, numéro 3, Juil-Août-Sept

Auteurs
Service de médecine interne CHU Le Dantec BP 10599 Dakar Sénégal
  • Mots-clés : lupus, manifestations hématologiques, manifestations immunologiques, Sénégal
  • DOI : 10.1684/san.2011.0265
  • Page(s) : 143-8
  • Année de parution : 2012

Le lupus érythémateux systémique (LES) ou maladie lupique est une pathologie systémique, auto-immune, caractérisée essentiellement par la présence de nombreux anticorps dirigés contre les constituants du noyau des cellules tels que les anticorps anti-DNA natifs. Les circonstances de découverte du LES sont variables et polymorphes. Les signes hématologiques et les désordres immunologiques constituent des critères diagnostiques de la maladie lupique. Méthodologie : Nous avons effectué une étude transversale rétrospective multicentrique allant du 1 er janvier 1997 au 30 septembre 2006, à partir de dossiers de patients suivis dans les différents services de médecine interne de divers hôpitaux de Dakar. Nous avons mené ce travail sur les manifestations hématologiques et immunologiques afin d’apprécier leurs prévalences et leurs implications pronostiques au cours la maladie lupique. Tous les patients atteints de la maladie lupique répondant aux critères de l’ACR et ayant bénéficié d’un bilan biologique et/ou immunologique aussi complet que possible étaient inclus dans l’étude. Résultats : Cent quarante-deux dossiers de patients lupiques ont été colligés, composés de 125 femmes et de 17 hommes, soit un sex-ratio de 0,13. La moyenne d’âge était de 34 ans avec des extrêmes de 6 et 72 ans. Nos malades avaient des signes hématologiques en moyenne dans 32,4 % des cas et immunologiques dans 76,8 % des cas. Les tests immunologiques montraient la présence, à des taux significatifs, d’anticorps antinucléaires dans 97,9 % des cas, des anticorps anti-DNA natifs dans 45,7 % des cas, des anti-ECT dans 86,95 % (avec les anti-RNP dans 78,3 % des cas, anti-Sm dans 56,5 % et anti-SSA dans 87 % des cas). Les anticorps anti-DNA et anti-ECT étaient associés aux manifestations hématologiques respectivement dans 92,0 et 95 % des cas (p = 0,08). La survie globale dans 96 % des cas est de 7 ans. Conclusion : L’accessibilité du bilan hématologique et immunologique permet le diagnostic précoce de la maladie lupique et, par conséquent, sa prise en charge précoce.