JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Les différents types d’enquête épidémiologique Volume 2, numéro 1, Janvier-Février 1992

Auteurs
Laboratoire de santé publique, faculté de médecine, Université François-Rabelais, 2 bis, boulevard Tonnelle, BP 3223, 37032 Tours Cedex, France, Épicentre, 8, rue Saint-Sabin, 75011 Paris, France, INSERM U. 330, Université de Bordeaux II, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux Cedex, France.
  • Page(s) : 49-54
  • Année de parution : 1992

- Les enquêtes d’observation cast-émoins et de cohorte sont les outils de base de l’épidémiologiste. - Chaque type d’enquête a des avantages et des inconvénients. La décision d’adopter l’une ou l’autre méthodologie dépend du facteur de risque et de la maladie étudiés, du jugement de l’épidémiologiste, ainsi que des moyens qui seront à sa disposition. - En pratique, on commence en général l’étude d’une relation facteur de risque-maladie par une enquête cas-témoins et l’on poursuit avec une enquête de cohorte si l’on juge nécessaire ou souhaitable de confirmer les résultats de l’enquête cas-témoins. - En dehors des études expérimentales, la mise en évidence d’une association entre le facteur de risque et la maladie ne permet pas de conclure de façon absolue à l’existence d’une relation causale. Cependant, la satisfaction de plusieurs des critères de causalité permet d’affirmer, avec une très forte probabilité, l’existence d’une relation causale. Dans de nombreuses circonstances, l’enquête épidémiologique d’observation constitue l’étape ultime de l’étude d’une telle relation, lorsque l’approche expérimentale s’avère impraticable.