John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

Le diabète sucré en Afrique tropicale Volume 1, numéro 4, Octobre-Novembre 1991

Auteurs
Service de médecine interne, diabétologie, nutrition, pathologie tropicale, centre hospitalier d’Ajaccio, Centre départemental d’hygiène alimentaire, centre hospitalier d’Ajaccio, 27, avenue Impératrice-Eugénie, 20184 Ajaccio Cedex, France.
  • Page(s) : 305-9
  • Année de parution : 1991

Soixante-dix pour cent de la population diabétique mondiale vit en zone inter-tropicale. Dans cette zone, la plupart des observateurs tentent d’individualiser, à côté des formes classiques de la maladie, des diabètes liés aux malnutritions. Ces formes de diabète se caractérisent par leur survenue dans le jeune âge, les antécédents de malnutrition du sujet, une insulino-requérance variable et une résistance remarquable à la cétose (Diabète Type J ou Type Z). Toutefois, la malnutrition ne peut expliquer toutes les spécificités du diabète en milieu tropical. Des arguments épidémiologiques et nutritionnels font penser que des facteurs génétiques et environnementaux sont en cause. Le diabète « classique », quant à lui, présente peu de différences avec celui qui est observé en Europe, et se développe parallèlement à la sédentarisation et à l’urbanisation, ceci étant particulièrement vrai du diabète non insulino-dépendant. Le diagnostic, souvent tardif, ainsi que les difficultés de prise en charge thérapeutique en zone rurale, expliquent la faible espérance de vie des patients diabétiques et la grande fréquence des complications infectieuses.