JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

La mortinatalité en milieu hospitalier au Burkina Faso Volume 2, numéro 1, Janvier-Février 1992

Auteurs
Maternité, hôpital national Souro Sanou, 01 BP 676, Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, Institut Pierre Richet, OCCGE, Bouaké, Côte-d’Ivoire, Maternal and Child Epidemiology Unit, London School of Hygiene and Tropical Medicine, United Kingdom.
  • Page(s) : 45-8
  • Année de parution : 1992

En Afrique, le taux de mortinatalité demeure très élevé. Le problème est rarement étudié. Une étude a été menée sur tous les cas de mort-nés à la maternité de l’hôpital national Souro Sanou de Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso) de novembre 1988 à juillet 1989 afin de décrire l’ampleur du problème et de rechercher les facteurs étiologiques à l’origine de ces décès. Le taux hospitalier de mortinatalité observé est de 73,9 pour 1 000, ce qui est plus de 10 fois plus élevé que les taux enregistrés dans les pays développés. Les auteurs soulignent la difficulté de l’interprétation des taux hospitaliers. Plus de la moitié des cas provenaient du milieu rural. Quatre causes médicales expliquaient la plupart des cas de mort-nés : les dystocies (49 %), les hémorragies placentaires (16 %), les complications funiculaires (10 %) et l’infection du liquide amniotique (9 %). Il est proposé des mesures visant à l’amélioration de la prise en charge des grossesses et des accouchements à même de contribuer efficacement à la réduction de la mortinatalité.