JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

La clinostomose larvaire des poissons cichlidés du lac de la Kompienga au Burkina Faso : des menaces pour l’exploitation halieutique et la santé publique Volume 5, numéro 3, Mai-Juin 1995

Auteurs
Direction des pêches, 03 BP 7044, Ouagadougou 03, Burkina Faso, Laboratoire national vétérinaire, 01 BP 7026, Ouagadougou 01, Burkina Faso.
  • Page(s) : 189-93
  • Année de parution : 1995

Clinostomum sp. est un trématode clinostomatidé dont les formes larvaires métacercaires parasitent de nombreuses espèces de poissons sauvages dulçaquicoles. En Afrique intertropicale et, particulièrement, dans les lacs artificiels de l’est du Burkina Faso, l’infestation est surtout observée chez les cichlidés (famille des tilapias au sens large). Les résultats de l’étude épidémiologique menée au cours des trois premiers trimestres de l’année 1994 sont exposés et discutés. Sur un total de 932 poissons cichlidés (toutes espèces confondues) examinés, 387 sujets sont porteurs du parasite, soit une prévalence globale de 41,5 % ; 89 % des kystes qui en découlent sont situés sur la face interne des opercules et dans le septum péricardique, contre 11 % dans les tissus sous-cutanés et musculaires. Ces deux derniers emplacements, qui rendent le poisson infesté répugnant, peuvent être une cause de rejet du produit frais. Si le poisson parasité est non rejeté et insuffisamment cuit, le parasite vivant peut pénétrer et se maintenir dans les voies digestives supérieures et constituer une menace pour la santé du consommateur. Une éducation et une sensibilisation de la population sur certaines pratiques alimentaires liées aux produits halieutiques contribueront à minimiser les impacts éventuels de cette parasitose sur la santé publique.