JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Kyste hydatique cérébral calcifié : à propos d’un cas Volume 15, numéro 2, Mai-Juin 2005

Auteur
Service de neurochirurgie hôpital Ibn Rochd, CHU Annaba, 23000 Annaba, Algérie

Le kyste hydatique cérébral (KHC) est rare (1 à 3 % des cas). Il est exceptionnel dans sa forme calcifiée. Nous rapportons une observation colligée dans notre service. Il s’agit d’une patiente de 20 ans, ayant comme antécédents, une intervention à l’âge de 4 ans pour kyste hydatique pulmonaire. Depuis 4 ans, installation de crises convulsives rebelles au traitement habituel. La tomodensitométrie cérébrale montre un processus occipital gauche calcifié. L’intervention a révélé un kyste hydatique calcifié, son ablation était totale. L’évolution est bonne, avec disparition des crises convulsives. La localisation cérébrale du kyste hydatique calcifié reste exceptionnelle. Il pose un problème diagnostic et présente des particularités opératoires.