JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Évaluation des prescriptions dans le traitement du paludisme et de la gastroentérite en milieu hospitalier : Cas des hôpitaux Bondeko et St Joseph à Kinshasa (République démocratique du Congo) Volume 15, numéro 2, Mai-Juin 2005

Auteurs
Laboratoire de pharmacie galénique, Faculté de pharmacie, BP 791, Kinshasa XI, République démocratique du Congo, Laboratoire de pharmacologie, Faculté de pharmacie, Université de Kinshasa, BP 212, Kinshasa XI République démocratique du Congo, Laboratoire de nutrition, Faculté de pharmacie, BP 226, Kinshasa XI République démocratique du Congo, Département des mathématiques, Faculté des sciences, Université de Kinshasa, BP 190, Kinshasa XI République démocratique du Congo

La disponibilité et l’accessibilité des médicaments aux populations constituent un handicap majeur à l’amélioration de la situation sanitaire en République démocratique du Congo. L’usage rationnel des médicaments reste dans ce pays une préoccupation majeure de santé publique. Cette étude s’est intéressée à l’évaluation des prescriptions médicamenteuses dans le traitement du paludisme et de la gastro-entérite dans deux hôpitaux de la ville de Kinshasa. Elle a pour objectif d’en identifier le contenu et d’évaluer le coût économique des traitements du paludisme et de la gastroentérite. L’analyse des paramètres de prescription démontre la pratique de la polypharmacie et l’importance des prescriptions irrationnelles, induisant ainsi l’augmentation du coût des traitements. L’absence de politique de prescription, l’insuffisance des moyens de diagnostic, l’insuffisance des connaissances en pharmacologie et en thérapeutique sont parmi les facteurs qui expliqueraient ce phénomène. La formation et la sensibilisation des professionnels de santé à l’usage rationnel des médicaments restent capitales et contribueraient à améliorer la qualité des soins.