JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Étude préliminaire de la sensibilité tuberculinique au Liban Nord Volume 6, numéro 6, Novembre-Décembre 1996

Auteurs
Université libanaise, Faculté de Santé publique, section III, PO Box 337, Tripoli, Liban. M. Lagha : Hôpital Mini, rue Al Maarad, Tripoli, Liban, Laboratoire de bactériologie-hygiène, CHRU de Lille, 1, place de Verdun, 59045, Lille cedex, France.
  • Page(s) : 389-92
  • Année de parution : 1996

La tuberculose représente toujours un problème majeur de santé publique au Liban, en particulier chez l’enfant. La sensibilité tuberculinique a été étudiée chez 1.405 écoliers - enfants et adolescents non vaccinés par le BCG, dont l’âge s’étend entre 2 et 15 ans - dans un secteur très défavorisé (Al-Tabbaneh) de la ville de Tripoli au Liban Nord. La technique utilisée est l’intradermo-réaction (IDR) à 10 unités (Pasteur-Mérieux, France). Les résultats obtenus montrent que la prévalence est de 4,3 %. La positivité constatée est plus importance dans le groupe socio-économique défavorisé (5,7 %) que dans le groupe socio-économique moyen (2,4 %). Il faut signaler qu’il n’existe pas, dans cette région, de groupe socio-économique aisé. Il n’y a pas de différences significatives entre les deux sexes. En ce qui concerne le diamètre d’induration, on constate que 83,6 % des enfants positifs ont un diamètre d’induration supérieur à 10 millimètres. Parallèlement, on remarque que 95,6 % des enfants du groupe social défavorisé ont un diamètre d’induration de cette taille, contre 46,6 % pour le groupe social moyen. En étudiant la prévalence en fonction de l’âge, on constate que l’infection est plus importante chez les enfants âgés de plus de 10 ans. Chez les enfants présentant une réaction positive à la tuberculine, nous avons effectué des radiographies thoraciques, ainsi qu’une recherche de BAAR (bacilles acido-alcoolo-résistants) dans les crachats, effectuée par deux techniques de coloration : Ziehl-Nielsen et auramine. Les radiographies effectuées sont toutes normales ; la recherche des BAAR est négative dans tous les crachats examinés.