JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Étude de 79 dossiers de cancers invasifs du col utérin dans le Service de cancérologie d’Antananarivo Peut-on améliorer les délais diagnostiques ? Volume 5, numéro 3, Mai-Juin 1995

Auteurs
Hôpital de Nosy Be, BP 54, 207 Nosy Be, Madagascar, Service de Réa I, Hôpital HJRA, 101 Antananarivo, Madagascar, Service de cancérologie, Hôpital HJRA, 101 Antananarivo, Madagascar, Faculté de Médecine, Université d’Antananarivo, Ankatso, 101 Antananarivo, Madagascar.
  • Page(s) : 195-8
  • Année de parution : 1995

À Madagascar, le diagnostic de cancer du col utérin est tardivement fait. Le but de ce travail est d’analyser les différents facteurs pouvant être à l’origine de ce retard diagnostique et de proposer des mesures pour l’améliorer. L’étude rétrospective de 79 cancers invasifs du col utérin relevés dans le Service de cancérologie d’Antananarivo a montré que le délai moyen qui s’écoule entre les premiers signes de la maladie et le diagnostic anatomo-pathologique est de 8,48 mois (± 7,12) et que les cancers ont été découverts à des stades avancés. L’étude montre qu’il s’agit de facteurs d’ordre médical, humain et technique, géographique et social, sur lesquels il est possible d’agir grâce à des actions bien concertées qui devraient permettre de faire le diagnostic précoce de ces cancers invasifs du col utérin afin d’en améliorer le pronostic.