JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Enquête sur la mortalité infantile à Mirebalais, Haïti Volume 10, numéro 6, Novembre - Décembre 2000

Auteurs
Management resources for child health, Haïti.
  • Page(s) : 407-12
  • Année de parution : 2001

Haïti est dans le monde l’un des pays où la mortalité infantile reste très élevée. Elle a été évaluée à 74 pour 1 000 naissances vivantes par des études récentes. Les objectifs de cette étude étaient de déterminer le taux de mortalité infantile dans la commune de Mirebalais et identifier les principaux facteurs de risque. La méthodologie est fondée sur un recensement initial des femmes enceintes réalisé sur une période de trois semaines dans la commune de Mirebalais. Douze enquêteurs ont visité par la suite le foyer de chaque nouveau-né pour enrôler les familles dans l’étude et collecter les données démographiques. Des visites subséquentes ont été organisées aux foyers tous les deux, quatre, six, neuf et douze mois après la naissance. Si dans l’intervalle l’enfant mourait, l’enquêteur demandait à la mère toutes les démarches entreprises avant la mort de l’enfant et une autopsie verbale était réalisée. Résultats : L’enquête sur la mortalité infantile à Mirebalais a débuté le 12 juillet 1994 et a pris fin le 31 décembre 1995. Durant cette période, 2 151 femmes enceintes ont été enregistrées. Parmi elles, sept sont décédées et seize ont avorté ; 2 069 enfants sont nés de ces femmes enregistrées ; 515 autres enfants ont été enregistrés par la suite après accouchement ou référés par des agents de santé ou matrones, soit un total de 2 584 naissances. En ce qui concerne les données démographiques, 10 % des mères avaient entre 15 et 19 ans, 66,3 % des mères avaient entre une et trois grossesses, 73 % des femmes n’avaient aucune instruction contre 56,8 % des pères. Le taux de mortalité néonatale précoce est de 4,64 pour 1 000 naissances vivantes, le taux de mortalité néonatale tardive de 6,96 % et le taux de mortalité post-néonatale de 45,6. La diarrhée représente 60 % des causes de décès et l’infection respiratoire aiguë 11 %, totalisant 71 % des causes de décès dans le groupe d’âge de un à douze mois. En conclusion, malgré une baisse importante, la mortalité infantile demeure élevée dans la commune de Mirebalais. Les causes les plus importantes dans le groupe d’âge post-néonatal sont la diarrhée et les infections respiratoires aiguës. Le taux de mortalité infantile de 57,2 pour 1 000 naissances vivantes se compare favorablement à celui rapporté à l’échelle nationale (74 pour 1 000) par l’enquête EMMUS II.