JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Cryptosporidiose digestive chez le jeune enfant en zone urbaine au Gabon Volume 5, numéro 3, Mai-Juin 1995

Auteurs
Faculté de Médecine, BP 4009, Libreville, Gabon, Hôpital pédiatrique d’Owenda, BP 1208, Libreville, Gabon, Laboratoire de la Toxoplasmose, 26, boulevard Brune, 75014 Paris, France, Service de parasitologie et médecine tropicale, Faculté de Médecine, 2 bis, boulevard Tonnelé, 37032 Tours cedex, France.
  • Page(s) : 185-8
  • Année de parution : 1995

La recherche de cryptosporidies dans les selles a été effectuée, sur une période de 27 mois, chez 288 enfants gabonais âgés de 0 à 2 ans (moyenne : 10,2 mois) par la coloration de Ziehl-Neelsen et l’immunofluorescence directe. La prévalence globale est de 24 %. Elle s’élève à 28 % chez les patients diarrhéiques, contrastant avec le taux de 14,8 % observé chez les sujets indemnes de gastroentérite (p < 0,05). La notion de portage asymptomatique est ainsi démontrée. C’est la tranche d’âge 6-12 mois qui est la plus touchée (34,4 % ; p < 0,02). L’influence du statut nutritionnel est indéniable car 31,8 % des enfants souffrant de malnutrition excrètent des oocystes contre 16,8 % des eutrophiques (p < 0,01). La prévalence est plus élevée à la saison des pluies (31,7 %) qu’à la saison sèche (19,4 % ; p < 0,02). Le rôle de l’eau dans la propagation et la contamination de Cryptosporidium sp. est essentiel.