John Libbey Eurotext

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

Troubles de la reconnaissance des expressions faciales émotionnelles dans la maladie de Parkinson Volume 4, numéro 1, Mars 2006

Auteurs
Hôpital neurologique Pierre Wertheimer, Bron-Lyon, Université de Savoie, Chambéry, Service de psychiatrie, Centre hospitalier Le Vinatier, Bron, Institut fédératif des neurosciences, Lyon, Inserm U534, Bron, Inserm U280, Centre hospitalier Le Vinatier, Bron

Certains troubles comportementaux observés dans la maladie de Parkinson (MP) pourraient être attribués à une altération de la reconnaissance de divers messages sociaux comme les expressions faciales émotionnelles. Méthode : la reconnaissance des expressions faciales a été étudiée au moyen de morphings faciaux (cinq émotions : joie, peur, colère, dégoût, neutre) et comparée à la reconnaissance du genre et aux évaluations cognitives générales chez 12 patients atteints de la MP et 14 sujets contrôles. Résultats : la reconnaissance des expressions faciales était altérée chez les patients, alors que la reconnaissance du genre, les capacités visuo-perceptives et l’efficience globale étaient préservées. Les analyses post hoc ont objectivé un déficit de la reconnaissance de la peur et du dégoût par rapport aux sujets contrôles. Conclusion : les troubles de la reconnaissance des expressions faciales mis en évidence par cette étude dans la MP semblent indépendants des autres altérations cognitives parfois observées. La déplétion dopaminergique dans les noyaux gris centraux et certaines structures limbiques pourraient jouer un rôle important dans ces déficits. Cette altération pourrait contribuer à certains désordres psychocomportementaux observés dans la MP, en particulier les troubles de communication.