John Libbey Eurotext

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

Les amnésies transitoires chez le sujet âgé Volume 4, numéro 1, Mars 2006

Auteur
Centre mémoire de ressources et de recherche, Département de neurologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg et Inserm U692

Les amnésies transitoires du sujet âgé relèvent essentiellement de deux grandes étiologies, l’ictus amnésique et les amnésies iatrogènes ou toxiques. On peut y rajouter deux étiologies plus rares : les amnésies d’origine vasculaire et celles d’origine épileptique. Les amnésies transitoires psychogènes, observées chez le sujet de moins de 50 ans, sont plutôt rares chez les sujets âgés ou très âgés, du moins au regard de la littérature. L’ictus amnésique est le prototype de l’amnésie transitoire. Il survient avec un pic de fréquence chez le sujet adulte mûr, par définition sans cause précise, même si on accepte la possibilité d’un déclenchement à l’occasion d’une émotion ou d’un traumatisme crânien mineur. Son mécanisme reste sujet à discussion. Les amnésies iatrogènes les plus fréquentes sont imputables à la prise de benzodiazépines ou d’anticholinergiques. Une amnésie d’origine vasculaire doit être particulièrement évoquée lorsqu’existent d’autres signes neurologiques ou que la régression des troubles est lente. Enfin, une épilepsie partielle, le plus souvent temporale, mais parfois frontale, est susceptible d’apparaître chez un sujet âgé sans antécédent épileptique connu et de se traduire par des épisodes amnésiques.