John Libbey Eurotext

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

La maladie d’Alzheimer : regards sur le présent à la lumière du passé. Une approche historique Volume 6, numéro 2, juin 2008

Auteur
Université Paris VI, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

L’histoire de la maladie d’Alzheimer s’inscrit dans celle du concept de démence comme dans celle de la vie d’Alzheimer. L’affirmation initiale, en 1907, de l’existence d’un processus pathologique particulier, distinct du processus sénile, a ensuite été tempérée par Perusini, Kraepelin et par Alzheimer lui-même en 1911. De ce fait, la maladie d’Alzheimer a été longtemps considérée comme une forme précoce de démence sénile. Sur des bases neuropathologiques et surtout génétiques, avec la description de formes monogéniques, la réalité d’un processus spécifique concernant le métabolisme de la protéine amyloïde a été démontrée. En conséquence, un renversement de la situation a été opéré, la démence sénile devenant une forme particulière de la maladie d’Alzheimer. Mais bien des points restent obscurs comme, dans les formes communes, les rapports de la pathologie amyloïde avec le processus du vieillissement, la signification des lésions histopathologiques et leurs relations avec les signes cliniques. L’œuvre d’Alzheimer ne se limite pas à la description de la maladie qui porte son nom. Il a joué un rôle important dans l’isolement de la démence vasculaire, la distinction entre processus vasculaire et dégénératif et a été le premier à décrire les lésions histopathologiques de la maladie de Pick.