John Libbey Eurotext

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

La communication non verbale dans la maladie d’Alzheimer Volume 6, numéro 3, Septembre 2008

Auteur
Laboratoire PSITEC, Université Charles de Gaulle, Lille3

L’objectif de cette revue est de montrer l’intérêt de l’étude psychosociale de la communication non verbale dans la maladie d’Alzheimer. Les comportements non verbaux, qui apparaissent dans des zones corporelles aussi variées que la tête, les yeux, les bras ou le tronc, peuvent être considérés comme des véhicules de communication avec le milieu social. L’échange d’informations non verbales permet de réguler les échanges en renseignant les partenaires de l’interaction sur leurs attitudes respectives, leurs intentions et états émotionnels. Dans la maladie d’Alzheimer, le maintien d’une certaine communication non verbale est observé même à un stade avancé de la maladie. Les malades continuent à émettre des comportements non verbaux et à réagir à ceux d’autrui. La dynamique de l’échange non verbal et des facteurs sociaux qui peuvent l’influencer sont pourtant rarement étudiés. Or, des malentendus dans la communication peuvent avoir des conséquences néfastes à la santé du malade. Comprendre les comportements non verbaux du malade et y répondre de manière appropriée est essentiel pour améliorer la qualité de la relation sociale et le bien-être des patients et des soignants. Des pistes de recherche sont proposées dans le cadre d’une approche intégrative et fonctionnelle des comportements non verbaux en situation d’interaction sociale.