JLE

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

Épidémiologie descriptive, facteurs de risque, étiologie de la dépression du sujet âgé Volume 2, supplément 1, Supplément, septembre 2004

Auteurs
 Inserm U. 593, Université de Bordeaux 2 Catherine.Helmer@isped.u‐bordeaux2.fr  Centre hospitalier Charles Perrens, Bordeaux

Les symptômes dépressifs sont fréquents chez les personnes âgées et diminuent de façon significative leur qualité de vie. L’estimation de la prévalence de ce trouble est rendue délicate en raison des différentes définitions du trouble dépressif, des variations des populations étudiées et du fait du refus des sujets déprimés de participer à des études de recherche. Cependant, la prévalence en population générale a pu être estimée entre 1 et 4 % pour les épisodes dépressifs majeurs, selon le DSM‐IV et entre 8 et 16 % pour les symptômes dépressifs. La présentation clinique du trouble dépressif de la personne âgée est atypique et hétérogène, conduisant souvent à un défaut de diagnostic et de prise en charge en dépit de l’existence de traitements efficaces. Les facteurs de risque sont multiples, faisant apparaître l’hétérogénéité du trouble dépressif de la personne âgée. Les principaux facteurs identifiés sont le sexe féminin, un bas niveau socio‐économique, un deuil, des antécédents de dépression, des co‐morbidités, une dépendance, un déficit cognitif et certains facteurs vasculaires. Afin de diminuer les conséquences du trouble dépressif chez les personnes âgées et d’améliorer ainsi leur qualité de vie, des efforts devraient être axés sur le dépistage et la prise en charge de ce trouble.