John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Transplantations des canines incluses Volume 84, numéro 3, Septembre 2013

Auteur
* Auteur pour correspondance : drphilippegault@mac.com

Les techniques de transplantation dentaire exploitent mieux que par le passé le potentiel de cicatrisation du ligament alvéolo-dentaire et réduit le risque d’ankylose-résorption radiculaire en dessous de 1,5 %. L’amélioration du pronostic qui en résulte permet d’envisager ces procédures avec plus de sérénité, et de les associer avec les traitements orthodontiques. Les transplantations peuvent offrir une solution de bonne fin lors de certaines situations cliniques difficiles à gérer autrement : ectopies, transpositions, remplacement de dents avulsées par trauma, de dents délabrées ou de dents alvéolysées par parodontites précoces, mise en place de dents incluses non-tractables, traitement des ankyloses idiopathiques. Cet article décrit les principes biologiques des transplantations avec double stimulation desmodontale, et les modalités opératoires et développe par quelques exemples le traitement de canines incluses, présentant ou non une ankylose idiopathique. L’ankylose dentaire est une fusion de l’os avec la racine. La forme idiopathique survient spontanément avant l’éruption de la dent concernée. L’étiologie n’est pas connue. La dent devenant partie du processus de remodelage osseux, elle se résorbe progressivement pour être remplacée par du tissu osseux. Ce processus est assez rapide et fragilise la dent. Aussi un diagnostic précoce permet d’envisager une transplantation dans de bonnes conditions, seul moyen permettant de rompre l’ankylose et d’obtenir une mise en place adéquate. Dans de rares cas, le point d’ankylose est accessible chirurgicalement et peut être éliminé avant de reprendre la traction orthodontique.