John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Traitement orthodontique accéléré par corticotomies : quelles sont les alternatives minimalement invasives ? Volume 90, numéro 1, Mars 2019 - 91e réunion scientifique SFODF Nice 2019 et varia

Auteurs
1 Département d’Orthodontie et d’Orthopédie Dento-Faciale, Hôpital Universitaire de Liège, Dental Biomaterials Research Unit, Université de Liège, Belgique
2 Département de Parodontologie et Chirurgie Buccale, Hôpital Universitaire de Liège, Dental Biomaterials Research Unit, Université de Liège, Belgique
3 Unité fonctionnelle d’Orthodontie et d’Orthopédie Dento-Faciale, Hôpital de la Timone, Université d’Aix-Marseille, France
* Auteur pour correspondance : c.charavet@gmail.com

Introduction : La durée des traitements orthodontiques chez l’adulte reste une barrière pour ces patients. Différentes techniques notamment chirurgicales ont été développées afin de remédier à ce paramètre. La technique classique de corticotomie est efficace pour réduire le temps de traitement, mais se révèle être très invasive, générant des suites post-opératoires importantes. Matériels et méthodes : Des techniques minimalement invasives, sans élévation de lambeaux muco-périostés, ont été mises au point : corticision, micro-ostéoperforations, piézoponctures et piézocision. Résultats : La piézocision se révèle être le meilleur compromis pour accélérer le déplacement dentaire en respectant un protocole chirurgical et orthodontique bien spécifique. Elle permet également l’adjonction de biomatériaux dans les cas de déhiscences et/ou fenestrations osseuses vestibulaires associées à un encombrement modéré à sévère. Conclusion : Selon les résultats actuels, les techniques minimalement invasives de corticotomies peuvent être considérées comme un nouvel outil thérapeutique dans l’accélération du déplacement dentaire orthodontique.