John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Regards sur l’insuccès occlusal Volume 87, numéro 1, 88e réunion scientifique de la S.F.O.D.F., Marseille, 13–14 mai 2016

Auteurs
* Auteur pour correspondance : jean-daniel.orthlieb@univ-amu.fr

Le succès est matérialisé par la pérennité d’un résultat thérapeutique esthétique et fonctionnel. L’insuccès occlusal «post-orthodontique» pourrait se traduire par une instabilité dentaire, un inconfort fonctionnel jusqu’à une plainte dentaire ou musculo-articulaire. L’analyse de l’occlusion recherche les anomalies occlusales à potentialités pathogènes répertoriées en anomalies de calage, anomalies de centrage, anomalies de guidage. La grande capacité de tolérance de l’appareil manducateur rend difficile la définition de la frontière entre physiologie et pathologie, mais il est nécessaire de disposer de repères que l’on peut résumer ainsi : – calage : contact occlusal de la cuspide mésio-linguale des premières molaires maxillaires (en classe I, II ou III) et contacts occlusaux entre les canines antagonistes; – centrage : absence de décentrage transversal entre OIM et ORC; – guidage : absence d’interférence postérieure, absence d’interférence antérieure (verrouillage).