JLE

L'Orthodontie Française

MENU

Rééducation myofonctionnelle orofaciale : quelles justifications scientifiques ? Volume 94, numéro 1, Mars 2023

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Département d’Orthopédie Dento-Faciale, Faculté d’Odontologie, rue Guillaume Paradin, 69372 Lyon cedex 08, France
2 Unité Fonctionnelle d’Orthopédie Dento-Faciale, Centre de Traitements Dentaires, Hospices Civils de Lyon, 6-8 place Depéret, 69365 Lyon cedex 03, France
3 22 rue de Turin, 75008 Paris, France
4 19 place des Comtes du Maine, 72000 Le Mans, France
Correspondance : martini.barbara5@gmail.com

Introduction

Chez 85 % des patients orthodontiques, les dyspraxies linguales sont présentes, pouvant justifier une rééducation myofonctionnelle orofaciale en raison de leur supposé potentiel morphogénétique. L’objectif de cette revue de littérature était de rechercher les arguments scientifiques corroborant ou non les relations entre les dysmorphies et l’équilibre labio-linguo-jugal statique, dynamique lors des fonctions et des parafonctions.

Matériel et méthode

Une revue de littérature a été réalisée par mots clés sur les bases de données PubMed (Medline) et EM Consulte. La recherche s’étend sur la période de 1913 à 2022, une sélection complémentaire d’articles ou de chapitres de livres a été effectuée à partir des références des articles inclus.

Résultats

Le rôle morphogénétique de la langue intervient essentiellement au repos et lors de la ventilation dans les trois dimensions. Une ventilation buccale est associée à de nombreuses dysmorphies cranio-faciales. Concernant la déglutition, la phonation, la succion non nutritive et les dysfonctionnements des articulations temporo-mandibulaires, c’est la conjugaison de plusieurs anomalies qui est retrouvée dans les dysmorphies, sans que le lien de cause à effet ne soit établi. Ainsi, pour certains, la posture linguale ne constituerait qu’une adaptation à une dysmorphie.

Discussion

Essentiellement basé sur des avis d’experts, le niveau de preuves demeure encore insuffisant. Les auteurs se heurtent à la difficulté à trouver des indicateurs adéquats quantifiables et reproductibles.

Conclusion

Ce sujet, qui reste probablement délaissé car il est interdisciplinaire et le résultat d’une réflexion historiquement européenne, mérite d’être davantage étudié.