John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Qu’est-ce qu’une malocclusion ? Volume 91, numéro 1-2, Juin 2020 - Numéro spécial 93e réunion scientifique Lille 2022 : Le diagnostic en orthodontie : actualités et perspectives

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
  • Figure 11
  • Figure 12
  • Figure 13
  • Figure 14
  • Figure 15
Auteurs
1 UFR d’Odontologie, Université Côte d’Azur, 5 rue du 22e BCA, 06357 Nice cedex 4, France
2 Faculté d’Odontologie, Aix Marseille Université, 27 Boulevard Jean-Moulin, 13385 Marseille, France
* Correspondance

Introduction : Depuis 1907, la communauté internationale utilise la classification d’Angle pour évaluer les relations mésio-distales des arcades dentaires. Elle est la base du diagnostic de malocclusion dans la dimension sagittale et indique ou non un traitement orthodontique de correction. Matériels et méthodes : Ce travail a eu pour but d’inventorier les méthodes de classification des malocclusions utilisées de nos jours. Les indices de besoin de traitement ont également été présentés car ils se basent sur une ou des anomalies occlusales pour indiquer un traitement. Les classifications ont été critiquées et l’apport d’une analyse fonctionnelle basée sur l’utilisation de la trilogie calage, centrage, guidage a été détaillé.
Résultats : Le type d’anomalies (squelettique et dentaire) doit être complété par l’analyse de l’anomalie occlusale de calage, de centrage ou de guidage, et de la catégorie d’occlusion (occlusion fonctionnelle, malocclusion fonctionnelle ou malocclusion pathogène), c’est-à-dire son éventuelle incidence pathogène sur les structures oro-faciales. Discussion : Un consensus sur la classification des anomalies occlusales est nécessaire afin de mieux identifier les anomalies et leurs répercussions globales, et de mieux cerner les besoins de traitements orthodontiques.