John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Proposition d'une classification des classes II division 1 : contribution de l'analyse de Delaire Volume 71, numéro 4, Décembre 2000

Auteurs

Les malocclusions de classe II division 1 peuvent revêtir de nombreuses formes selon le site, le sens et l'intensité du décalage. Savoir reconnaître l'origine de la malocclusion est indispensable pour savoir quand et comment traiter. L'utilisation de l'analyse de Delaire, sur une population de 111 individus, a permis de proposer une classification des classes II dentaires, selon leur participation ou non à un décalage squelettique. Les classes II sont associées dans 87 % des cas à une classe II squelettique, due pour 50 % des cas à une promaxillie, pour 23,5 % à une normomaxillie et pour 13,5 % à une rétromaxillie, le dessin de la base du crâne et la forme ou la taille de la mandibule pouvant se présenter sous des schémas variables. Dans 6 % des cas, les malocclusions de classe II sont liées à une classe I squelettique, et dans 7 % des cas à une classe III squelettique : elles sont souvent liées, alors, à des rétro-alvéolies globales inférieures. Ainsi, les malocclusions de classes II peuvent se présenter sous des formes multiples, qu'il faut savoir diagnostiquer pour adapter le meilleur traitement au meilleur moment.