John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Les échecs orthodontiques dans le traitement des classes II Volume 87, numéro 1, 88e réunion scientifique de la S.F.O.D.F., Marseille, 13–14 mai 2016

Auteur
* Auteur pour correspondance : mjboileau@free.fr

Dans le traitement des cas de classe II, comme dans toutes les dysmorphoses, l’échec de nos thérapeutiques peut concerner tout ou partie de nos objectifs de traitement : occlusaux, fonctionnels et esthétiques. Après avoir précisé au travers de cas cliniques la notion d’échec et les limites de l’acceptable dans ces différentes facettes, nous essaierons de déterminer les causes principales de nos échecs afin de mieux les prévenir. L’analyse de la littérature comme celle des cas cliniques montre que ceux-ci reposent le plus souvent sur une erreur d’estimation de la quantité et de la direction de croissance résiduelle, un mauvais contrôle du sens vertical, une prise en charge insuffisante des problèmes fonctionnels, une position inadéquate des incisives maxillaires et mandibulaires. À ces principales erreurs thérapeutiques s’ajoute l’insuffisance de coopération des patients qu’il faut évaluer et entretenir afin de limiter échecs et abandons de traitement.