John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Latéromandibulie : détermination d’une mesure cutanée fiable Volume 89, numéro 2, Juin 2018

Auteurs
1 Département d’Orthopédie Dento-Faciale, Faculté d’Odontologie, rue Guillaume Paradin, 69372Lyon cedex 08, France
2 Centre hospitalier Lyon Sud, 165 chemin du grand Revoyet , 69310Pierre Bénite, France
3 38 cours Suchet, 69002Lyon, France
4 289, Route de Vienne, 69200Vénissieux, France
* Auteur pour correspondance : schauty@club-internet.fr

Introduction : Les mesures cliniques sur photographie de face sous-évaluent le décalage du menton dans les latéromandibulies. L’objectif de cette étude descriptive est de rechercher une méthode fiable de mesure du décalage du menton cutané, la téléradiographie de face servant de référence. Matériel et méthode : Soixante-dix patients présentant une latéromandibulie ayant consulté un chirurgien maxillo-facial ont été systématiquement inclus. L’âge, le genre, les caractéristiques céphalométriques, le motif de consultation des patients et le type de chirurgie ont été collectés. Deux méthodes céphalométriques comparant l’angle photographique et téléradiographique ont été testées par rapport au plan sagittal médian (PSM). Résultats : Les patients inclus sont en moyenne jeunes (26 ans +/− 9), de sexe féminin (pour 75 % des cas), hyperdivergents (FMA moyen : 28° +/− 8°), tendance classe III squelettique, avec un décalage du menton à gauche (63 % des cas). Ils consultent pour des raisons à la fois esthétique et fonctionnelle (51 % des cas) et nécessitent une chirurgie bi-maxillaire (66 % des cas). La comparaison entre les angles photographiques comparant l’angle photographique formé par le PSM et la droite passant par le nasion et rejoignant le point menton et l’angle radiographique formé par le PSM et la droite passant par le processus Crista Galli et le point menton osseux ne montre pas de différence significative (p=0,937) et s’avère fiable.