John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

La ventilation orale peut-elle conduire au syndrome des apnées obstuctives du sommeil ? Volume 71, numéro 1, Janvier 2000

Auteurs

Le but de ce travail préliminaire est de déterminer une méthode aisée de diagnostic des enfants «respirateurs buccaux» et des enfants «respirateurs nasaux». Ensuite, d'établir un lien éventuel avec le syndrome des apnées obstructives du sommeil. 22 enfants ont accepté de participer. Des examens clinique, orthophonique, orthodontique, postural et polysomnographique ont été réalisés. L'examen clinique proposé se révèle être un bon moyen de diagnostic entre enfants respirateurs buccaux et nasaux. L'aérophonoscope met en évidence des insuffisances vélaires chez les respirateurs buccaux. Ceux-ci présentent également des déséquilibres osseux essentiellement à la mandibule. La polysomnographie met en évidence un indice d'apnées/hypopnées plus élevé et un sommeil plus agité chez les respirateurs buccaux. Les mouvements d'abaissement mandibulaire sont plus nombreux et semblables à ceux des adultes apnéiques.

Ces éléments semblables à ceux rencontrés chez les adultes apnéiques nous conduisent à penser que la respiration buccale pourrait faire le lit des apnées obstructives du sommeil, quelques décennies plus tard.