John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

La classe II division 2 prédispose-t-elle aux désordres temporomandibulaires ? Volume 84, numéro 3, Septembre 2013

Auteurs
* Auteur pour correspondance : ortho-lumiere@orange.fr

De par ses caractéristiques anatomophysiologiques, la classe II division 2 (classe II, 2) est l’une des malocclusions considérées comme facteur de risque potentiel des dysfonctionnements de l’appareil manducateur (DAM). Une revue de littérature a été réalisée à partir de la consultation des bases de données électroniques Medline et Elsevier Masson jusqu’à l’année 2010 comprise, afin de préciser les relations qui peuvent exister entre la classe II, 2 et les DAM. Cette recherche a permis d’identifier au total 50 articles : 7 articles concernent spécifiquement la classe II, 2; 37 articles concernent certaines des caractéristiques de la classe II, 2 considérées individuellement (classe II, supraclusion, palatoversion des incisives maxillaires et rétrognathie mandibulaire) et 6 articles concernent les traitements orthodontiques. Si l’on s’en tient aux conclusions de ces études, la classe II division 2 ne semble pas représenter un facteur de risque significatif de DAM. L’association la plus nette concernerait la rétrognathie mandibulaire et le risque de déplacement discal. Cependant, compte tenu du faible nombre d’articles publiés sur ce sujet, des variabilités méthodologiques et des résultats souvent contradictoires, il est difficile de dégager des conclusions fiables et, par conséquent, des indications thérapeutiques de la classe II, 2 dans la prise en charge des DAM.