John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

La cartographie des sites anatomiques mini-implantaires au niveau de la première molaire maxillaire à l’aide du NewTom 3® Volume 81, numéro 4, Décembre 2010

Auteurs
* Auteur pour correspondance : d.marius@wanadoo.fr

Introduction : Le but de notre étude est de fournir une cartographie des sites implantaires au niveau de la gencive attachée autour de la première molaire maxillaire pouvant servir à la pose des mini-vis à visée orthodontique. Méthode : 58 examens radiographiques issus de la technique cone beam (NewTom 3G®) sont examinés. Pour chaque espace interdentaire, entre 5/6 et entre 6/7, sont étudiées la largeur osseuse mésio-distale et la profondeur osseuse vestibulo-linguale à deux hauteurs différentes L1 et L2, qui correspondent respectivement aux bornes inférieure et supérieure de la gencive attachée dans la population générale. Résultats : Les largeurs interdentaires varient peu entre L1 et L2 et leurs variances sont comparables. Au niveau de l’espace 5/6, les largeurs interdentaires suivent une distribution gaussienne, ce qui permet de déterminer des intervalles de confiance aux deux bornes de la gencive attachée en fonction de l’âge : IC99% sur L1 = [2,045; 3,462] de 12 à 17 ans ou [1,594; 2,519] de 18 à 24 ou [1,613; 2,5] de 25 à 48 ans et IC99% sur L2 = [2,37; 3,69] de 12 à 17 ans ou [1,5; 2,613] de 18 à 24 ou [1,546; 2,619] de 25 à 48 ans. Les profondeurs interdentaires augmentent en direction apicale et leur variance diminue. Même si l’adéquation à la loi gaussienne est moins bonne que dans le sens sagittal, nous retrouvons une plus grande constance des profondeurs au niveau de l’espace 5/6, ce qui nous permet là aussi d’établir des intervalles de confiance très précis : IC99% sur L1 = [9,213; 10,575] et IC99% sur L2 = [10,295; 11,593]. Conclusion : Les régions mésiales de la première molaire constituent donc des zones de sûreté à condition d’utiliser, selon que le niveau de gencive attachée est faible ou important, des mini-vis de diamètre maximum 2–2,3 mm de 12 à 17 ans ou 1,5–1,6 mm de 18 à 48 ans et de maximum 9–10 mm de longueur. Les aires distales de la première molaire, du fait de leur grande variabilité, nécessitent une étude radiologique personnalisée.