John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Intérêts de l’utilisation des mini-vis orthodontiques en tant qu’ancrage indirect dans la correction de l’égression d’incisives mandibulaires pour un patient présentant une classe II hypodivergente Volume 87, numéro 2, Juin 2016

Auteurs
* Auteur pour correspondance : ishihara@md.okayama-u.ac.jp

Les anomalies dento-alvéolaires du sens vertical sont un problème commun chez les patients orthodontiques, mais restent souvent difficiles à traiter avec des mécaniques traditionnelles. Le cas décrit dans cet article illustre un traitement réalisé avec succès permettant la correction de l’égression d’incisives mandibulaires par l’utilisation de mini-vis en tant qu’ancrage indirect. Une femme (âgée de 22 ans et neuf mois) a consulté parce que ses incisives supérieures étaient protrusives et encombrées. Sa courbe de Spee excessive était causée par l’égression des incisives mandibulaires. Cette patiente présentait une sévère classe II, division 1 et une supraclusion importante. Après l’extraction des premières prémolaires mandibulaires et la successive phase de nivellement, les incisives égressées ont été ingressées par une nouvelle méthode, qui est une combinaison de l’utilisation d’arcs orthodontiques sectionnels et de mini-vis insérées dans la région des prémolaires. Après cette procédure, les incisives mandibulaires ont été ingressées de 6,5 mm sans effet indésirable. La durée totale du traitement actif était de 42 mois. L’occlusion obtenue et le profil facial satisfaisant ont été maintenus après 30 mois de contention. Notre nouvelle approche de l’ingression nous montre de nouvelles potentialités quant à la correction de supraclusions importantes.